ASSURANCE VIE

Assurance vie, un des placements préférés des français !

L'assurance-vie fonctionne un peu comme un compte épargne. Lorsque vous souscrivez un contrat, vous y déposez de l'argent. Celui-ci générera chaque année des intérêts, en fonction des supports sur lesquels vous choisissez d'investir. Mais le contrat d'assurance-vie est d'abord un contrat d'assurance. Il vous permet d'épargner pour constituer un capital ou une rente à terme. En cas de décès, le capital constitué peut être transmis au(x) bénéficiaire(s) de votre choix en franchise d'impôts.
L'assurance-vie est un placement à long terme : pour profitez d'avantages fiscaux intéressants (un abattement sur les revenus du contrat et d'une imposition à taux réduit), il est nécessaire de laisser ses fonds sur le contrat au moins 8 ans.
Il est possible de récupérer ses fonds à tout moment (bien vérifier dans le contrat que cette possibilité existe). Pour récuperer de l'arent placé sur une assurance-vie, on procède à un "rachat" total ou partiel des sommes. Une fois la demande écrite formulée, l'assureur a au maximum 2 mois pour verser les fonds.

Deux modes de sortie sont possibles:
- La sortie en capital : on récupère l'intégralité de la somme acquise en une seule fois
- La sortie en rente : l'assureur transforme l'épargne acquise en rente viagère, selon un montant et une périodicité définies à l'avance. La somme versée à chaque période dépend d'un calcul prenant en compte le montant acquis et l'âge de l'assuré.

Avantage fiscal de l'assurance-vie

- Imposition des revenus : Les intérêts acquis ne sont pas exonérés d'impôts, à l'inverse des livrets réglementés comme le livret A. Néanmoins, les règles demeurent très avantageuse, notamment lorsque le contrat dépasse 8 ans.
tant que l'on ne procède pas à un rachat partiel ou total du contrat sous forme de capital, les bénéfices ne sont pas imposés à l'impôt sur le revenu (les gains sont cependant soumis aux prélèvements sociaux.

- En cas de rachat : Les gains sont imposés au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 12,8 % ou sur option à l'impôt sur le revenu durant les huit premières années. Après 8 ans, un prorata est calculé après application d'un abattement annuel de 4600 euros pour une personne seule ou 9200 euros pour un couple marié ou pacsé :7,5 % de PFU jusqu'à 150 000 euros puis 12,8 % de PFU au-delà. I est toujours possible d'opter pour l'impôt sur le revenu. Les prélèvements sociaux (17,2 %) non retenus sur les années précédentes le seraient lors du retrait.

- Transmission suite au décès de l'assuré : dans le cadre des successions, depuis 2007 les sommes versées au conjoint marié ou pacsé sont totalement exonérées d'imposition et de droits de succession quelle que soit la date des versements et quel que soit l'âge du contrat. Pour chacun des autres bénéficiaires, l'exonération porte sur les sommes jusqu'à 152 000 euros. Au delà, il existe une taxe de 20 % jusqu'à 852 500 euros et 31,25 % au delà. Attention, cela ne vaut que pour les versements effectués avant les 70 ans de l'assuré. Pour les versements effectués après, le montant correspondant aux versements est imposé au barème en vigueur, après abattement de 30 500 euros par bénéficiaire.

Comment bien choisir son assurance-vie
L'assurance-vie est un placement intéressant, à condition de bien choisir son contrat.
De part son réseau, IZIPAT sélectionnera pour vous le contrat le plus adapté à votre besoin et le plus intéressant du moment.